Belcanto REFLINK

Belcanto REFLINK

Un reclockeur très intelligent !

 

I-PRÉSENTATION GÉNÉRALE.

Voici à quoi ressemble le Belcanto REFLINK:

Cet appareil assez ancien puisqu’il a été mis sur le marché en 2006, appartient à la catégorie des reclockeurs, c’est-à-dire qu’il s’insère entre une source digitale dématérialisée et le DAC principal de votre système: il ne s’agit donc pas d’un DAC bien que nous l’ayons classé dans la rubrique DAC au sein de notre site.

 

Il se trouve en occasion avec un peu de patience.

 

A l’heure où beaucoup d’entre-nous s’intéresse au stockage de la musique sous forme dématérialisée, beaucoup d’entre-nous ont également constaté que lire un fichier numérique ne conduit que rarement au nirvana musical: les difficultés sont nombreuses avant d’atteindre la même niveau de qualité qu’avec un CD physique ou un bon vinyle ! mais nous y reviendrons plus loin dans cet article.

 

Le flux digital d’entrée peut être aux formats suivants (16 et 24 bits): 44.1kHz (le format de notre CD bien connu), 48kHz, 88.2kHz, 96kHz, 176.4kHz et 192kHz. Comme très souvent chez Belcanto, un DSP est utilisé pour traiter les flux digitaux, et c’est bien évidemment une grande force de la marque que de maîtriser l’usage et la programmation des DSP !… comme WADIA en fût le précurseur du temps du regretté Monsieur Wadia HOSES …

 

 

Si la face avant, disponible en argent mais également et en noir,  peut paraître un peu austère, la face arrière annonce par contre des possibilités très intéressantes; la voici:

 

La 1ère chose que l’on remarque est l’inscription « Asynchronous USB »: pour ceux qui en ont assez des explications fumeuses (qui ne sont donc pas des explications…), prenez le temps de lire notre article qui vous explique clairement les bases de tous ces termes relatifs à la conversion Numérique/Analogique, ainsi que les véritables différences techniques concernées de façon claire et explicite, c’est-à-dire sans le brouillard marketing habituel !

 

Ensuite regardons les différents connecteurs présents; on y trouve:

  • le connecteur d’entrée carré USB-A marqué “Input”
  • une sortie AES
  • une sortie SPDIF
  • une sortie optique à notre standard préféré, à savoir le standard ST

 

L’entrée USB-A recevra le flux dématérialisé, en provenance d’un streamer ou d’un PC par exemple (le Reflink est aussi compatible MAC). Dans le cadre d’une utilisation avec un PC, signalons que le driver obligatoire mis à disposition par Belcanto nécessite une petite manipulation (clairement explicitée sur leur site), mais que Belcanto aurait pu faire l’effort de mettre à jour son driver pour une installation plus intuitive…. Petit reproche à BELCANTO, compensé par les qualités de cet appareil comme nous allons le voir.

 

Pour ceux qui cherchent les drivers BELCANTO, ils sont disponibles en téléchargement ici: http://www.belcantodesign.com/home/support/user-guides-and-downloads/

 

La sortie AES n’appelle pas de commentaires particuliers.

 

La sortie digitale SPDIF utilise un connecteur BNC et c’est une excellente chose ! Rappelons pour la Nième fois que le connecteur RCA classique ne peut PAS transmettre correctement les signaux digitaux puisque par construction sa bande passante est insuffisante.

Les fabricants qui équipent leurs appareils de connecteurs digitaux au standard RCA sont donc des irresponsables et ne méritent pas l’appellation de fabricants Hi-Fi: ce sont ces comportements irresponsables ont contribué à tuer le marché de la HiFi en provoquant un nivellement par le bas de la qualité musicale des appareils.

 

Beaucoup plus intéressante est la sortie digitale optique: celle-ci est au format ST et non pas TOSLINK ! Félicitations Mr BELCANTO !

Rappelons pour la Nième fois que le standard ST est nettement meilleur, et que nos tests de ces dernières années ont toujours montré une supériorité du standard ST même sur les meilleures implémentations coaxiales.

Là encore, les fabricants Hi-Fi auraient dû imposer le standard ST et bannir le Toslink. En abandonnant leur mission (fabriquer des appareils en recherchant la meilleure qualité audio), ils ont scié la branche sur laquelle ils étaient assis en toute connaissance de cause…

La présence de ce connecteur optique au standard ST fait de ce REFLINK un appareil du plus grand intérêt pour les possesseurs de DACs n’ayant des connecteurs optiques qu’au seul standard ST, ce qui est souvent le cas des meilleurs DACs comme les gros WADIA (les vrais d’antant), MARK LEVINSON, etc…

 

 

II-L’INTÉRIEUR DE L’APPAREIL.

 

Chrez Threshold-Lovers, il ne nous viendrait même pas à l’idée de ne pas ouvrir un appareil que nous testons ! Comment juger de la qualité de fabrication ou des composants utilisés sans regarder ce qu’il y a à l’intérieur ???

Nous sommes désespérément surpris par le nombre de bancs d’essais d’appareils où l’appareil n’est même pas ouvert:cela représente l’immense majorité des bancs d’essai ! nous finissons par nous demander s’ils sont vraiment testés et écoutés…

 

Mais revenons chez Threshold-Lovers.com, et regardons donc ce qui se trouve à l’intérieur:

 

Et quand on ouvre un appareil, on peut commencer par regarder… le capot ! celui du REFLINK montre le soin apporté par la marque puisqu’il est amorti:

Si vous pensez qu’un composant digital n’est pas sensible aux vibrations, vous vous trompez….

 

Continuons avec la carte d’affichage, qui n’est pas ce qui nous intéresse le plus, mais puisque nous y sommes:

Nous aurions apprécié un petit interrupteur permettant de couper l’afficheur : c’est le genre d’appareil qui reste branché 24h/24….

 

Passons aux choses sérieuses avec une vue d’ensemble de l’intérieur:

 

La 1ère chose que l’on remarque est la qualité de fabrication avec des composants “pas trop serrés” les uns avec les autres.

Certes nous préférons les appareils qui n’utilisent pas de composants CMS car ils sont plus faciles à réparer, mais de nos jours c’est quasiment introuvable: tous les constructeurs utilisent massivement des composants CMS.

Néanmoins les composants utilisés sont de bonne qualité.

 

Enchaînons avec une petite carte fille qui a retenu notre attention:

Il s’agit certainement de la carte d’alimentation. Elle n’est pas surdimensionnée, mais n’oublions pas que le Reflink ne fait que traiter du signal digital, et ne comporte aucun étage analogique (ceux-ci sont sensibles à la taille de l’alimentation) contrairement aux DACs.

Si une alimentation surdimensionnée est bénéfique dès qu’un appareil comporte des étages analogiques, il est plus difficile d’en apprécier l’apport sur un appareil purement digital.

 

La dernière carte qui mérite le détour est la carte d’entrée USB:

 

On est loin des cartes USB “cheap”: on a là une carte qui a visiblement été étudiée: la présence d’un chip “XMOS” le démontre…

 

En conclusion, ce tour de l’intérieur du Reflink nous confirme que BELCANTO apporte un soin particulier à la qualité de fabrication d’une part, et d’autre part maîtrise parfaitement les technologies digitales et surtout la programmation des DSP, qui de notre point de vue, restent incontournables pour traiter correctement les signaux digitaux dans un vrai système Hi-Fi.

 

 

III-ÉCOUTE.

 

Tout ce soin apporté à la conception et à la fabrication porte-t-il ses fruits à l’écoute ? c’est bien la question essentielle…

Pour en juger nous avons utilisé notre Système de Référence 9:

 

III-1.Comparaison sans/avec Belcanto REFLINK

Pour ce faire, nous avons utilisé plusieurs fichiers 16/44.1 kHz que nous savons excellemment enregistrés.

Notre comparatif n’a porté que sur des fichiers 16/44.1 car ils constituent l’essentiel des enregistrements que les audiophiles possèdent.

Nous pourrions écrire de nombreux paragraphes comme le font certains sites, en détaillant les différences sur tel ou tel morceau, mais nous préférons aller directement à la conclusion tant celle-ci est sans appel:

 

« A la minute même où vous insérez le REFLINK, celui-ci devient indispensable, et vous savez que vous ne vous en séparerez plus jamais.

Point final. »

 

Le gain en qualité apporté par le REFLINK concerne absolument tous les domaines de la reproduction:

  • quantité de détails
  • vie et émotion ressenties sur n’importe quel enregistrement
  • véracité des timbres,
  • véracité des voix
  • sens du rythme,
  • ….

Le REFLINK est un maillon à part entière, qui propulse encore plus loin des DACs pourtant intouchables comme notre WADIA 9 upgradé jusqu’aux oreilles…

 

Il vaut clairement mieux acheter un REFLINK à moins de 1.800€ neuf (on en trouve d’occasion à 1.000€) que de changer de DAC ! De surcroît, quelque soit le DAC, le REFLINK a sa place en amont.

Le REFLINK est une révélation, un appareil tout simplement indispensable.

 

 

III-2.Comparaison Belcanto REFLINK / SOTM USB.

 

Je possède le SOTM depuis longtemps, et son apport est incontestable, même avec un DAC de course comme notre WADIA 9 full upradé.

Les apports sont de même nature que ceux générés par le REFLINK.

Seulement voilà: le REFLINK va plus loin , beaucoup beaucoup plus loin !

Si le SOTM est un très bon appareil à un prix “cadeau”, le REFLINK est un tueur impitoyable qui met le SOTM K.O., et les auditeurs en restent ébahis !

 

 

IV-.CONCLUSION.

Le REFLINK est un appareil incroyable d’un immense apport pour la lecture de fichiers dématérialisés.

Inutile d’en écrire des pages: c’est une révélation, et même plus de 10 ans après sa mise sur le marché, il reste au sommet.

 

Point forts:

  • Gain musical immense, dans tous les domaines, dans des proportions assez incroyables.
  • Sortie optique au standard ST, la seule digne des grands systèmes: Bravo BELCANTO !
  • Sortie SPDIF au standard BNC: là encore bravo.
  • Qualité de conception et de fabrication
  • Utilisation d’un DSP, preuve de la maîtrise du domaine digital par le fabricant, et meilleure solution pour l’optimisation des flux audio.
  • Nombre élevé de formats supportés.

 

Points faibles:

  • Installation du driver à revoir: Windows 10 est sorti depuis la mise sur le marché du REFLINK, et même si BELCANTO explique clairement la procédure, vous pourriez recompiler la procédure d’installation pour la rendre évidente.
  • Un interrupteur pour éteindre l’affichage serait le bienvenu.

 

Un topic dédié est à votre disposition sur notre NOUVEAU Forum (reprenant néanmoins les sujets de l’ancien forum) ici:

  • Français: https://www.threshold-lovers.com/community/mecaniques-cd-et-convertisseurs-n-a/belcanto-reflink-topic-dedie/
  • Anglais: https://www.threshold-lovers.com/community/cd-drives-and-converters-dac/belcanto-reflink-dedicated-topic/

 

Article écrit par Nounours – Octobre 2019