Pro-Ject DAC BOX S FL

Le retour d’un ancien: le 1543

Remis au goût du jour…

.

.

I-INTRODUCTION.

.

Pro-Ject une société basée en Autriche qui réalise une quantité innommable de produits audio, en attaquant le créneau des appareils à prix très modéré mais néanmoins performants.

Leur site web prouve l’étendue des multiples gammes.

Ils ont su se se tailler une place sur le devant de la scène audio avec leurs platines vinyles peu chères mais belles et performantes.

Il fallait bien concurrencer Rega !…

.

Voici une phot de leur usine en Autriche:

.

.

II-PRÉSENTATION DU PRO-JECT DAC BOX S FL.

.

La 1ère surprise vient du boîtier lui-même: il est petit mais très lourd, ce qui fait plutôt sérieux.

Il s’agit d’un DAC utilisant une puce ancienne, sans aucun « chichis » : le minimum du minimum !

N’espérez donc pas trouver de connecteurs XLR, ni même d’USB, et ne vous attendez pas à ce que des formats de résolution supérieure au 16 bits/ 44.1kHz soient supportés !

.

Le DAC dispose à l’arrière d’un connecteur pour câble coaxial, et d’un connecteur optique Toslink. Vu le prix minimaliste de l’appareil, nous n’émettrons pas notre habituel regret relatif à l’absence de connecteur optique au format ST…

Cependant, la différence de prix entre un connecteur RCA (totalement inadapté aux flux digitaux, même en 16/44.1) et un connecteur BNC est tellement ridicule, qu’il aurait été préférable d’équiper le DAC d’un connecteur BNC qui ne limite pas les performances audio. Les clients pouvant toujours trouver un adaptateur BNC → RCA pour 1€ à défaut de le livrer avec l’appareil !

.

.

En face avant, nous trouvons un interrupteur et un sélecteur d’entrée permettant de choisir entre RCA et TOSLINK.

Les LEDs associées à chacune de ces entrées sont de couleur bleue, tandis que la LED indiquant que l’appareil est en service est de couleur verte.

.

Retrouver une configuration aussi minimaliste est pour le moins rarissime: il fallait oser !.

.
En effet de nos jours, la majorité des gens désirent disposer des dernières technologies (même s’ils n’en ont pas l’usage !…) en premier lieu desquelles la dématérialisation.

Pro-Ject est allé à l’inverse des tendances actuelles, probablement en misant sur le fait que le son et l’appréciation du résultat final seront plus importants que la technologie “visible” par le client final.

En  2020, c’est pour le moins risqué !…

.

Son prix est tout aussi minimaliste que son concept : 109 € en France, difficile de faire moins cher !

Est-ce la recherche d’un prix le plus bas possible qui a conduit le fabricant à choisir une puce ancienne, à savoir la Philips TDA 1543 ? c’est surement une partie de l’explication, mais il n’en reste pas moins que c’est un choix judicieux car bien que datant des années 1990-1991, il s’agit d’une excellente puce de conversion.

.
Pro-ject a doté son DAC de plusieurs puces 1543T en parallèle,  4 précisément, afin d’avoir un meilleur résultat sonore et une plus grande précision dans la restitution des micro-informations.

.

Voici une photo de la puce TDA 1543T :

Ainsi qu’une photo de la Face avant :

et une vue de la face arrière :

.

.

III-CONFIGURATION D’ÉCOUTE.

.

Comme toujours, notre protocole de test reste inchangé, avec la configuration que nous utilisons depuis fort longtemps.

Vous disposez ainsi d’une base stable de comparaison entre les différents appareils testés sur Threshold Lovers.

.
.
IV-ÉCOUTE.
.
.
L’écoute a été faite sur le Système de Référence 2.
.
Qu’il est petit et que l’alimentation externe type 9v est ridicule !
.
Il faut savoir que les alimentations plus sophistiquées (que les adaptateurs secteur) procurent réellement une amélioration énorme, mais ici le budget ne le permet pas: la présence d’un adaptateur secteur est donc compréhensible, bien davantage que sur des appareils haut de gamme, où toutes les explications des fabricants passeront toujours à nos yeux pour des excuses de financiers…
.
La mise en route est on ne peut plus simple:  ON puis sélection de l’entrée 2 correspondant à SPDIF.
.
Je n’ai même pas regardé la phase sur mon boitier de distribution Schuko !…
.
Pour un si petit DAC, il est très surprenant:
.
Comme si Mozart était venu jouer avec son clavecin dans la salle ! Incroyable effectivement, nous en sommes bien conscients…
Milos Forman l’a représenté, enfantin, stupide, cruel, idiot, rieur mais c’est MOZART. Un artiste unique pour notre humanité et irremplaçable…
Ici nous sommes dans le même cas: moche, ne supporte pas les formats “nouvelle génération” et pourtant !…
.
Dès la première seconde, le son est extraordinaire !
.
Aurais-je manqué un épisode durant toutes ces années d’écoutes de matériel audio ? Enfin presque, j’ai souvent entendu des lecteurs CD équipés de la fameuse puce TDA en  1540 41 43 et 45. Et ç chaque fois, c’était bon ou très bon, mais pas magistral.
Et il y avait toujours une légère coloration par opposition à la neutralité du concert.
.
Ici a contrario, le montage de Pro-Ject semble avoir rajeuni le rendu de 30 ans : le son est juste, beau, rapide, dense juste ce qu’il faut.
Comment ont-t-ils réussi ce tour de force restera sans doute un mystère…
L’utilisation de plusieurs puces en  parallèle est peut être une partie de l’explication, mais bien d’autres fabricants ont aussi exploré cette voie avec moins de réussite.
.

Il y a évidemment d’autres raisons, mais l’important est qu’au final, c’est un régal ! Arrivant du Topping DX7 PRO et Denafrips Aries II, tous deux récemment testés sur notre site (les liens sont sur leurs noms), quel changement !

Cette réussite exceptionnelle à un prix plus qu’improbable (et même incroyable au sens littéral du terme) nous laisse songeurs: la technologie n’amène pas toujours du mieux, cet appareil en est la preuve.
Quelle joie d’écouter mon système avec ce « mini Mozart en herbe». J’en demande encore !…
.
.
V-CONCLUSION.
.
.
Quelle surprise de trouver sur mon système un DAC hors norme. Il est vrai que les amateurs de musique audiophile sont toujours réfractaires au son actuel.
Pour eux, pas d’oversampling, pas de filtre: toutes les manipulations du son ont mauvaise presse …
Et bien ici c’est exactement ça: puisque des puces de conversion plus âgées que les stars de l’actuel Top 50, font une démonstration incroyable de qualité.
.
Plusieurs constructeurs prestigieux se sont orientés vers cette solution, notamment 47 Labs, LAB 12 et CAD 1543 MKII. Mais on a affaire ici à des DACs hors de prix avec les mêmes spécifications.
.
J’ai hâte d’avoir ces autres DAC chez moi pour comparer et savoir si cette approche est la meilleure ou pas.
Si votre budget est serré et que vous ne désirez pas pouvoir lire les formats > 16 bits / 44.1 kHz, prenez en un: c’est cadeau; en terme de prix mais aussi en terme de musicalité !
.
Il risque de mettre une raclée à beaucoup de « grands frères».
A bon entendeur….

.

Points positifs:

  • qualité de fabrication sans reproche
  • performances musicales stratosphériques
  • 4 puces de conversion 1543T en parallèle
  • plaisir d’écoute
  • prix totalement dérisoire
  • ne chauffe pas

.

Points négatifs:

  • pas d’USB
  • connecteur d’entré SPDIF au format RCA plutôt que BNC : la différence de prix RCA/BNC étant quasi nulle, on se demande pourquoi un tel choix ?
  • alimentation 9V ridicule (mais on en voit aussi sur des DACs bien plus chers, et ce n’est alors plus du tout pardonnable…)
  • Esthétique

.

.
.
Article écrit par Florent – Juin 2020