CS8412 versus CS8414

Use the “Translate” button (bottom right) to get this article in another language

.

.

I-.INTRODUCTION.

.

Voici un sujet qui fait couler beaucoup d’encre… Rappelons de quoi il s’agit:

Nos DACs, et en particulier les DACs dits “vintage” datant donc des années 80 (eh oui…), utilisent des chips dits “Receiver” en amont des chips de conversion D/A proprement dits.

Ces circuits intégrés récupèrent le signal digital en provenance du Drive (des “0” et des “1”) et le préparent pour l’envoyer aux circuits de conversion D/A.

.

Rappelons que d’après nos tests d’écoute, les “gros” DACs vintage restent les meilleurs à l’écoute sur nos CDs ou fichiers 16 bits/44.1kHz.

Par “gros” DACs, nous pensons par exemple aux THETA Gen Va, WADIA 9 ou MARK LEVINSON ML-35 etc…, tous restaurés (ce qui est tout à fait normal et obligatoire vu leur âge) et fortement upgradés ou optimisés.

.

En effet, avec Florent nous cherchons désespérément des DACs modernes capables de faire aussi bien à l’écoute de fichiers 16/44.1: nous ne parlons pas ici de mesures à l’oscilloscope ou de concepts marketing, mais bien de musicalité écoutée et longuement comparée sur de très gros systèmes tel que nos Système de référence #2 et Système de référence #10.

.

Nous recherchons depuis des années un DAC capable de nous satisfaire autant et pour l’instant nous n’avons rien trouvé, n’en déplaise aux revues qui présentent, -chaque mois-, « la révélation de l’année », ou aux sites web qui décrivent les qualité des DACs sans les avoir écoutés ! ne riez pas, cela existe beaucoup plus souvent que vous ne le pensez….

.

Seule peut-être la combinaison CHORD DaveM-Scaler (sans le M-Scaler, le Dave ne nous a pas totalement convaincus malgré un niveau meilleur que ce que l’on trouve habituellement) nous semble prometteuse.

Toutefois nous ne confirmons pas encore que cette combinaison permet d’égaler les gros DACs vintage optimisés, même si elle semble un des très rares candidats possibles.

.

Évidemment nous parlons ici de musicalité comparée sur le format CD (16 bits / 44.1kHz): certes il y a pléthore de nouveaux formats en 24 bits / xxx kHz, mais pour ce qui nous concerne, 99.9% de la musique que nous écoutons est au format CD et nous ne pensons pas que cela va changer de sitôt, n’en déplaise aux directeurs marketing ou directeurs financiers…

.

Revenons donc à notre sujet: le Receiver d’entrée et les mérites comparés des CS8412 versus CS8414.

.

.

 

II-.LA NAISSANCE DU CS8414-CS

.

Le CS8412 fut un des tous premiers Receiver à équiper les lecteurs CD lors de leur sortie, et le plus répandu car le plus largement utilisé à l’époque.

Il était fabriqué par CRYSTAL, une division de CIRRUS LOGIC, et se présentait en boîtier DIP 28 broches (des versions en boîtier SOIC-28 existent aussi), donc bien adapté aux circuits imprimés de l’époque qui utilisaient majoritairement des composants “Through Hole”, contrairement aux circuits imprimés modernes qui utilisent largement des composants CMS (en anglais: SMD) signifiant “Composant monté en surface” (ou en anglais: “Surface Mount Device”).

Il a été associé à de très nombreuses puces de conversion N/A, dont les excellentissimes Ultra-Analog 20400A, Crystal CS439x (dont le CS4396 est notre préféré de la série), Burr-Brown PCM63P, etc…

.

Mais ceux qui ont écouté les 1ers lecteurs CD à leur sortie se souviennent encore du choc: Dieu que c’était musicalement mauvais !!

.

Force était de constater que les promesses du Marketing étaient une fois de plus des mensonges: n’importe quel vinyle lu sur une platine décente relativement bon marché (une Rega Planar 3 par exemple) s’avérait bien plus musical que ces lecteurs CD !

Et la situation ne s’est pas complètement améliorée par la suite, au point que le vinyle a repris des couleurs…

.

Plusieurs explications ont été apportées à cette mauvaise musicalité des lecteurs CD (et ça continue d’ailleurs de nos jours avec des concepts techniques nébuleux noyés dans une sauce marketing à la demande des directeurs financiers), mais un coupable fut identifié et il sévit d’ailleurs toujours: le Jitter; autrement dit une mauvaise précision dans le timing.

.

CRYSTAL s’est assez vite rendu compte que son circuit CS8412 n’était pas un foudre de guerre et a voulu corriger le tir: c’est ainsi qu’est né le CS8414-CS.

.

Le CS8414-CS présentait un gros avantage: il était compatible pin à pin avec le CS8412 (ce qui ne fut pas le cas de son successeur le CS8416), mais adoptait le format CMS, d’où la nécessite de le souder sur des adaptateurs DIP -> CMS lorsqu’on voulait remplacer le CS8412 par un CS8414-CS.

Ainsi il suffit de dessouder le CS8412 et de le remplacer par un CS8414-CS monté sur un adaptateur de ce genre (conseil: souder un socket sur la carte, par exemple pour pouvoir revenir au CS8412 en un clin d’œil).

Le CS8414-CS de CRYSTAL présente une amélioration significative des performances par rapport au CS8412 (notamment en matière de Jitter) comme le montrent les datasheet des deux composants.

.

.

III-.LES DACs NE SONT PAS TOUS ÉQUIVALENTS DU POINT DE VUE DU RECEIVER.

.

En effet, les constructeurs sérieux de l’époque (Theta, Wadia, Mark Levinson, etc…) qui cherchaient réellement à fabriquer des appareils musicaux et où la conception n’était pas réalisée par le directeur financier, ont compris qu’un enjeu majeur se jouait avant les circuits de conversion N/A.

Le calculateur qu’ils avaient intégré à leurs DACs avait justement pour but d’améliorer le Receiver d’entrée.

.

Hélas ces marques ont pour la plupart aujourd’hui perdu leur âme: elles poursuivent des objectifs financiers et ne sont plus à la recherche de l’excellence musicale qui a fait leur réputation. D’où un nivellement par le bas de la qualité d’écoute.

.

Ces marques avaient parfaitement compris que rien ne sert d’avoir des chips de conversion D/A exceptionnels, si les valeurs qu’ils reçoivent du Receiver ne sont pas excellentes.

C’est ainsi qu’ils ont utilisé des processeurs de traitement du signal (DSP, pour Digital Signal Processing) entre le Receiver et les chips de conversion D/A, de façon à ce que ces derniers puissent travailler dans les meilleures conditions possibles.

.

Pour notre part, notre expérience et nos écoutes comparatives de dizaines de DACs nous ont montré que les DACs à calculateur (utilisant un ou des DSP) sont nettement au-dessus des autres, et ce quel que soient la marque et le prix: nous n’avons pas besoin de tous les doigts d’une main pour compter les DACs sans calculateur qui sont réellement musicaux !

.

Le Counterpoint DA-10 upgradé avec sa carte Rapture Premium est un des très rares représentant de cette catégorie, mais bien sûr il est introuvable, ceux qui en ont le garde évidemment…

.

On distingue ainsi 2 grandes familles de DACs:

  • les DACs classiques où le Receiver est connecté directement aux circuits de conversion D/A
  • les DACs à calculateur tels que ceux indiqués plus haut par exemple, ou les CHORD, les dCS, etc…

.

Mais pourquoi faisons-nous cette distinction au sein de cet article ?

Parce que nous avons mené plusieurs essais de remplacement du CS8412 par un CS8414-CS sur plusieurs DACs, et que les résultats d’écoute sont totalement inversés selon la catégorie à laquelle appartient le DAC  !

Eh oui, vous le savez: chez Threshold-Lovers nous écoutons réellement les appareils, nous ne faisons pas qu’écrire des articles à partir de fiches techniques…

.

IV-.LES RÉSULTATS D’ÉCOUTE.

.

IV-1.Les résultats d’écoute avec le WADIA 9.

Le WADIA 9 que nous utilisons dans notre Système de référence #10 est une pure merveille, optimisé dans ses moindres recoins, et dont nous n’avons jamais trouvé d’équivalent (attention: rien à voir avec un Wadia 9 d’origine !…) en dehors des THETA et MARK LEVINSON cités plus haut.

.

Il est équipé d’origine avec un CS8412-CP, et nous étions curieux de voir à quel point le CS8414 pourrait l’améliorer.

Nous l’avons donc ouvert pour y mettre un CS8414-CS:

Puis nous l’avons rebranché et laissé ainsi 48 heures afin qu’il retrouve sa température de fonctionnement, puis nous l’avons écouté sur des disques qua nous connaissons parfaitement et que nous utilisons pour nos tests, comme par exemple Anne Bisson « Blue Mind »:

Autant le dire tout de suite: le résultat fut très mauvais !

.

Certes la définition  a légèrement progressé, mais la restitution a perdu de sa classe et est globalement détériorée.

La magie de ce DAC que nous connaissons parfaitement n’est plus là: la matière autour des notes a disparu, l’élégance de sa restitution n’y est plus, le poids des notes est très réduit.

.

Le pire se trouve au niveau des voix: on dirait que le Wadia 9 ne les restitue plus correctement, et qu’il distord lorsque le volume de la voix augmente (quand la chanteuse pousse sa voix).

.

Bien sûr, le Wadia 9 montre qu’il est toujours un DAC capable de performances étonnantes, mais il n’est plus le DAC magique que nous connaissions.

.

Nous l’avons ainsi rôdé pendant 3 semaines afin d’être sûr que ces défauts n’étaient pas dus à un rodage indispensable: au bout de 3 semaines, les choses se sont certes un peu améliorées mais restent très loin du niveau de qualité exceptionnel que ce DAC procure avec un CS8412-CP.

.

Le verdict est sans appel: retour au CS8412 sans l’ombre d’une hésitation !

Le CS8412-CP d’origine ayant été détruit lors du dé-soudage et de l’installation du support, nous avons dû y mettre un CS8412-CP absolument neuf, qui dès les premières notes (donc sans rodage) a redonné au Wadia 9 toute sa magie !

Les photos ci-dessus vous prouvent que chez Threshold-Lovers nous écoutons réellement les appareils, et que nous ne contentons pas d’écrire sur la base de spécifications tehniques !

.

.

IV-2.Les résultats d’écoute avec le THETA Gen Va.

L’autre DAC exceptionnel que nous connaissons parfaitement est le THETA Gen-Va de Florent lui aussi à calculateur.

Nous avons donc effectué les mêmes comparaisons et… nous avons obtenu exactement les mêmes résultats !

.

Les déceptions portent exactement sur les mêmes choses, la restitution avec le CS8414-CS s’est avérée catastrophique pour ce merveilleux DAC.

.

Notons que le test a été fait avec une autre puce CS8414-CS que celle testée dans le Wadia 9, donc les mauvais résultats ne peuvent pas être attribués à un chip défectueux: c’est bien le DAC qui a été conçu pour fonctionner avec un CS8412-CP.

Sur le THETA aussi, le retour au CS8412 s’est imposé et nous avons immédiatement retrouvé la magie à laquelle nous sommes habitués !

.

.

IV-3.Les résultats d’écoute avec le COUNTERPOINT DA-10 + Carte RAPTURE PREMIUM.

.

Ce merveilleux DAC conçu par Mike ELLIOTT est équipé d’origine d’un (excellent) convertisseur Ultra-Analog 20400A:

et Mike ELLIOTT proposait l’upgrade vers la carte Rapture Premium lorsqu’il était encore en activité.

L’upgrade avec la carte Rapture Premium s’accompagnait d’un upgrade complet de l’alimentation: nouveaux transformateurs PLITRON (car la consommation de la carte Rapture Premium était trop élevée pour l’alimentation d’origine) et nouveaux condensateurs (des Nichicon KZ Muse sur la partie alimentation: voir l’article consacré au DA-10).

.

Équipé avec sa nouvelle carte Rapture Premium, la DA-10 supportait désormais les flux 24 bits / 192 kHz: lisez notre article pour un test complet.

.

Mike ELLIOTT recommandait fortement de remplacer le CS8412-CP d’origine par un CS8414-CS qu’il vendait lui-même à la demande.

.

Possédant ce DAC, j’ai pu constater les différences CS8412 / CS8414 à la fois:

  • lorsque le DAC utilise le UA-20400A d’origine
  • lorsque le DAC utilise la carte Rapture Premium (dont le chip de conversion D/A est un CS-4396) en lieu et place du UA-20400A.

.

Dans les 2 cas l’amélioration de la musicalité est spectaculaire, propulsant le DA-10 dans un autre monde et faisant de ce DAC sans calculateur l’un des très rares à pouvoir se comparer à des DACs de référence !

Les progrès ont lieu dans absolument tous les domaines: clarté, définition, poids des notes, magie de la restitution, matière, etc…

.

Les autres DACs sans calculateur bénéficient tous d’une amélioration de leur musicalité lors du passage du CS8412 au CS8414, et cela nous conduit à la conclusion ci-après.

.

.

V-.CONCLUSION.

.

Nos séances d’écoute nous amènent à la conclusion suivante:

  • les DACs à calculateur donnent les meilleurs résultats sans changer le Receiver d’entrée,
  • alors que les DACs classiques bénéficient tous d’une spectaculaire amélioration en passant au CS8414-CS.

.

Nous ne pouvons bien sûr pas vérifier cela sur tous les DACs du marché, mais jusqu’à présent cette conclusion s’est toujours avérée exacte.

.

Nous pensons que les calculateurs ont logiquement été conçus pour corriger les défauts du Receiver d’origine, ou ont été mis au point “à l”oreille” avec la configuration d’origine, et toucher au Receiver s’avère catastrophique du point de vue musical.

.

Par chance il est souvent facile de procéder à ce test soi-même: le CS8414-CS sur son support adaptateur coûte moins de 20€, donc le coût est ridicule, et le retour en arrière est simplissime; tout au plus faudra-t-il disposer de l’outillage adéquat pour dessouder le CS8412 d’origine sans l’endommager.

.

Article écrit par Nounours, Octobre 2021.