Topping DX7 PRO

Du ESS SABRE 9038 PRO

Made in China

I-INTRODUCTION.

 

J’ai eu l’opportunité d’écouter plusieurs DAC équipés de puces ESS SABRE. Depuis plusieurs années, ce fondeur de puces dédiées à la conversion audio en 32 bits propose une gamme complète.

Cette puce est très complexe et demande une mise en œuvre poussée pour donner de bons résultats.

 

La majorité des constructeurs de DACs, surtout Asiatiques, ne maitrise pas suffisamment ces techniques. De ce fait, on obtient toujours des DAC qui, certes fonctionnent bien, mais avec une musicalité moyenne.

 

Pour l’instant le seul DAC qui a réussit à m’émouvoir était un MC INTOSH avec une puce Sabre 9018 de première génération.

 

Depuis lors, je cherche un DAC équipé d’une puce SABRE et capable d’une excellente musicalité, mais hélas j’obtiens toujours des commentaires navrants concernant les réalisations actuelles…

 

Parmi les super-doués du moment, il y a le DENAFRIPS utilisant le principe R2/R, et une marque chinoise qui commence à avoir du succès, nommée TOPPING AUDIO, comme d’ailleurs son concurrent direct SMSL AUDIO.

 

Sur l’entreprise Topping elle-même, il est quasiment impossible d’avoir des informations précises ! On se contentera donc de regarder leur site internet.

Voici le lien direct pour accéder aux appareils TOPPING.

 

La gamme apparaît très complète avec des amplificateurs, des DACs, des amplis-casque et des alimentations.

Les produits correspondent au standard actuel avec une finition correcte.

.

.

II-PRÉSENTATION DU TOPPING DX7 PRO.

 

Le Topping DX7 en est déjà à sa 3ème version. Il y a eu le DX7 puis le DX7s et maintenant le DX7 PRO. C’est celui-ci qui est essayé aujourd’hui.

 

Il se différencie des précédents DX7 par l’utilisation de la dernière génération de puces Sabre, la 9038 PRO représentant le haut de gamme du fabricant.

 

Il est appréciable qu’un DAC équipé d’une puce de conversion au top du moment soit proposé à un prix raisonnable (et c’est assez rare)….

 

La façade avant est simple mais dispose d’un afficheur OLED: si cela n’apporte rien en terme de musicalité, c’est cependant pratique à l’usage.

 

En terme de possibilités, ce DAC propose tout ce qu’un amateur actuel audio peut demander et même plus; nous regrettons cependant, une fois de plus, l’absence d’entrée optique au standard ST, remplacé par une entrée optique au standard TOSLINK; certes ce dernier (moins coûteux pour le fabricant) est devenu plus répandu que le ST, mais il est également nettement moins performant musicalement… Ce n’est pas pour rien que les DAC haut de gamme comme les WADIA, MARK LEVINSON, etc…, utilisaient le standard ST !

Peut-être faudrait-il le rappeler aux Directeurs Financiers ?…..

.

Les entrées digitales AES-EBU et coaxiales sont par contre bien présentes.

 

Sortie casque, préamplificateur incorporé, DAC 32 bits, Bluetooth avec les dernières nouveautés, plus une télécommande: le reste est bien présent.

 

Sacrée configuration pour 600€ ! ce prix ferait presque pardonner l’absence d’entrée optique au format ST…

 

Voici une photo de la Face avant :

et une vue de la face arrière :

Ainsi qu’un récapitulatif des caractéristiques techniques données par la constructeur:

Sorties 1x XLR Symétrique
1x RCA Stéréo Asymétrique
1x Sortie casque Jack 6.35mm
1x Sortie casque symétrique Jack 4.4mm
1x Sortie casque XLR symétrique 4 pins
Puce DAC ES9038Pro
Taux d’échantillonnage supportés USB : PCM jusqu’à 32bit 768kHz, DSD Natif jusqu’à DSD512, DSD DoP jusqu’à DSD256
I2S : PCM jusqu’à 32bit 768kHz, DSD Natif jusqu’à DSD1024, DSD DoP jusqu’à DSD256
Optique / Coaxial / AES : PCM jusqu’à 24bit 192kHz, DSD DoP jusqu’à DSD64

.

.

III-.DAC ES9038Pro & Interface USB XMOS XU208.

 

Différence majeure entre le Topping DX7s et le DX7 Pro, le DAC intègre maintenant une puce ESS 9038 Pro, plus performante que le duo de ES9038Q2M du DX7s.

Cette nouvelle puce offre en effet un meilleur rapport signal/bruit et un niveau de distorsion plus faible pour une restitution sonore toujours plus précise, riche et fidèle; du moins d’après le fabricant. De plus, cette puce supporte des taux d’échantillonnages élevés.

 

Côté interface USB, on retrouve de nouveau la puce XMOS XU208 bien connue des audiophiles et offrant une restitution d’une exceptionnelle transparence.

 

Voici quelques photos de l’intérieur :

Interieur DX7 pro

.

.

.

III-CONFIGURATION D’ÉCOUTE.

 

Comme toujours, notre protocole de test reste inchangé, avec la configuration que nous utilisons depuis fort longtemps.

Vous disposez ainsi d’une base stable de comparaison entre les différents appareils testés sur Threshold Lovers.

.
.
IV-ÉCOUTE.
.
.
L’écoute a été faite sur le Système de Référence 2.
.
Écoute sur l’entrée SPDIF (coaxiale):
.
J’ai écouté durant ces derniers mois plusieurs DAC à moins de 1.000€ fonctionnant avec des techniques différentes, je dois avouer que je suis très surpris du résultat du Topping DX7 PRO.
.
Il n’est pas meilleur que les DAC précédents de chez ESS.
Les anciens avaient ce que l’on a coutume d’appeler  « un peu de gras autour de l’os », celui-ci est beaucoup plus neutre.
.
Il faut l’apprécier en fonction de son système: si vous avez un système neutre, il est à bannir car le résultat musical final  manquera de “séduction” et de “magie”…
.
Il ne faut pas le comparer avec un de mes DAC de référence sinon la séance d’écoute se termine au bout de 5 minutes et on le range dans son carton…
.
Ces résultats sont-ils dus à la nouvelle puce  ESS Sabre qui est plus polyvalente que les anciennes, mais aussi plus ‘droite’ et juste en timbres ? je le pense…
.
Écoute sur l’entrée USB:
.
La restitution est à l’identique de celle du SPDIF, ce qui constitue un exploit ! En effet, l’entrée USB est en général moins performante que l’entrée coaxiale.
.
Les composants USB de course sont bien utiles de nos jours avec un “upgrade qualitatif” à chaque nouveau DAC, chapeau ! peut-être aussi que les designers maîtrisent mieux qu’avant les bonnes façons de faire travailler les différents composants ensemble…
.
.
.
V-CONCLUSION.
.
TOPPING, marque presque inconnue, a développé un produit dans l’air du temps et il est déjà à sa 3ème version, ce qui prouve qu’avec de la persévérance, on arrive à un bon résultat.
Cependant il ne fait pas l’unanimité, car il n’arrive pas à être suffisamment mélodieux sur toutes les parties du spectre en comparaison des DAC que je possède.
.
C’est pourtant une prouesse technique dans un si petit boîtier à un si petit prix.
.

A essayer chez soi avant d’acheter.

.

Points positifs:

  • fabrication
  • son précis
  • prix modique

.

Points négatifs:

  • chauffe
  • peu d’émotion
  • composants récalcitrants et qualité chinoise aléatoire (pannes)
  • pas connu
  • sélecteur inutile car aucune fonction accessibles (besoin télécommande)

.

.
.
Article écrit par Florent – Juin 2020