La pyramide du succès

Après mure réflexion, j’ai décidé de vous faire profiter de mes 30 ans d’expérience pour vous indiquer ce qui permet, selon moi, de bâtir un système fabuleux.

Je vous propose  une représentation schématique en forme de pyramide:

En haut se trouvent les parties les plus importantes, et vous l’aurez compris, les éléments les moins critiques se trouvent donc vers le bas.

Voici la pyramide :

Lorsqu’on aborde un sujet tel que celui-ci où tant de choses (parfois contradictoires) ont été dites depuis des décennies, il est nécessaire de fournir quelques explications si l’on ne veut pas qu’un tel article sot perçu comme une “suite d’affirmations” sans réel fondement !…

.

1) La pièce

.
Vous constaterez que chez certaines personnes le son est sublime, et chez d’autres, moins bon.

.
Si vous ne maîtrisez pas votre acoustique, vous n’aurez jamais de bon résultats même avec du matériel onéreux.

Notre expérience a montré qu’en  mettant des produits dans la pièce, faisant des essais, des ajustements, on arrive un peu à modifier les défauts MAIS il est préférable d’avoir un local de base avec le moins de  défauts possible.

.

Mon co-administrateur du site, Nounours, vous le confirmerait avec plaisir et certitude: sa salle d’écoute, qui donne aujourd’hui d’excellents résultats, résonnait comme une cathédrale avant d’être traitée !

Nous n’avons pas ménagé nos efforts pour la transformer en une salle d’écoute capable de révéler les différences de qualité entre appareils.

.

2) Le Secteur

Voilà probablement un sujet dont l’importance est capitale, et qui continue pourtant d’être ignoré, voire pire: nié par certains !

Nous avouons que nous ne comprenons pas pourquoi certains s’obstinent à en nier l’importance ???

Ceux qui nient l’importance des alimentations et/ou du secteur sont des personnes que nous ne comprenons pas, tant les différences à l’écoute sont flagrantes !

.

Il est recommandé d’avoir deux lignes séparées qui partent du compteur électrique: une pour l’analogique, une pour le numérique.
Si vous n’avez pas de lignes séparées, choisissez une multiprise sans filtre qui conserve la dynamique et le son naturel des instruments.

Il est de plus indispensable de mettre chacun de vos appareils en phase: vous trouverez la marche à suivre dans cet article, qui commence par l’inévitable mise en garde sur le danger dès qu’on touche au secteur…

.
La qualité du secteur intervient pour au moins 40% dans le résultat sonore final de votre système !.

.

3) Le CD lui-même.

.
Ici, nous parlons de la qualité intrinsèque de l’enregistrement du CD, que vous lirez dans un drive ou riperez pour le lire depuis un disque dur ou un réseau.
Un mauvais enregistrement ne deviendra jamais un bon enregistrement: et plus votre système sera de qualité, plus vous constaterez que rares sont les enregistrements bien réalisés !

;

4) Source, lecteur CD intégré ou pas.

Sans une source de qualité, vous n’aurez jamais un une système exceptionnel.

.
Choisir un lecteur bas de gamme ou avec une mécanique à quelques euros sera rédhibitoire dans le son final.

.
Beaucoup d’entre vous se moquent de cet aspect, en disant que les 0 et 1 sont identiques et que le “Red Book” est validé par les constructeurs: faites des essais et vous entendrez fortement et forcément  la différence.

.
Dans mon cas, suite à de nombreux tests j’ai une préférence pour les mécaniques Philips galvanométriques, hélas abandonnées par les Directeurs financiers, lesquels ont comme chacun sait, les meilleures oreilles d’entre-nous….

.

5) DAC, et puce(s) de conversion

Ici encore, chaque puce de conversion a une “signature sonore” différente.

.
Que vous ayez un ESS, un Crystal, un Burr Brown, un Analog Device, un Ultra Analog …, ils ont chacun leur personnallité.

.
Seuls des comparatifs permettront de valider l’association entre les éléments du système.

.
Un son trop définit ne conviendra pas à tout le monde, idem avec un son trop doux et analogique sans punch. Sans parler des DAC récents qui, pour beaucoup d’entre-eux, génèrent un rendu froid et analytique.

Dans mon cas, je trouve que les puces PCM63 ont la signature sonore que je préfère.

 

6) Les enceintes

Elément critique aussi, car le son est, -in finé-, produit par elles.

.

Mais vous remarquerez qu’elles ne sont pourtant qu’en 6ème position !

.
Électrostatiques, électrodynamiques, à Rubans, à Haut rendement, à bas rendement, que choisir ???

.
C’est vraiment affaire de ses goût personnel.

.

7) Préamplificateur

C’est le “chef d’orchestre” du système: sans lui, pas de sensations, pas d’émotion…

Fuyez les préamplificateurs passifs: en 30 ans d’essais, nous n’avons pas rencontré un seul préamplificateur passif qui puisse rivaliser avec nos préamplificateurs de référence….

.

Votre choix ici encore, se fera en fonction des autres éléments: un préamplificateur à tubes aura l’avantage d’être modulable et de pouvoir faire évoluer son rendu en mettant d’autres tubes.

Le préamplificateur à transistors n’offre pas cette possibilité, mais ce n’est pas vraiment cela qui nous gêne: certes il existe d’excellents préamplificateurs à transistors (nous en avons possédé), capables d’une transparence et d’un rendu vraiment hors normes, mais 30 ans d’essais comparatifs nous amènent à penser que lorsqu’on cherche le “nec plus ultra”, le tube est un passage obligé pour le traitement des petits signaux (ce qui est le cas dans un préamplificateur).

 

A contrario, nous préférons les amplificateurs de puissance à transistors, ou encore mieux les amplificateurs de puissance  hybrides (tubes en entrée et Transistors pour la partie puissance proprement dite) tel que l’excellentissime ampli de puissance RISTEA AUDIO qui sera bientôt sur le Marché; il s’inspire de l’approche de Mike ELLIOTT (ex Counterpoint) avec ses excellentissimes amplis hybrides.

 

8) Amplificateur

Il doit être adapté aux enceintes pour ce qui est de sa puissance et de sa capacité de courant, car si vous avez une enceinte bas rendement avec un amplificateur de quelques watts ce ne sera jamais performant, et ce même avec un excellentissime amplificateur.

Ensuite encore une fois c’est vous le maître des lieux, transistors, tubes ?
J’ai une préférence pour l’association, préamplificateur à tubes et amplificateur à transistors.

Edit de Nounours: moi aussi !!

.

9) Câbles

.
Polémique permanente concernant les câbles.

Autant nous ne comprenons pas (ici non plus) ceux qui nient l’importance des câbles, autant nous indiquons qu’il ne sert à rien d’investir des sommes trop importantes dans des câbles …

.
Sachez que les câbles sont souvent des produits de compensation: ils modifient le son de votre système en corrigeant les défauts en amont.
Ils doivent être neutres, transparents et ne pas modifier le son; et pour ce faire, pas de miracle: il faut quand même adopter des câbles de qualité sérieux, et pas simplement céder aux sirènes du Marketing !

 

Lorsque nos lecteurs nous contactent, nous nous efforçons donc de donner des conseils sérieux, basés sur de vraies écoutes comparatives, et non pas des avis basés sur le budget Publicité de tel ou tel fabricant !

D’ailleurs chez Threshold-Lovers.com il n’y a aucune publicité … et aucun directeur financier pour nous empêcher d’écrire ce que nous pensons !

 

Article écrit par Florent – Mai 2022