Rega Apollo R

La lune a portée de main …

.

.

I-INTRODUCTION.

.

REGA est une sacrée entreprise!

Ils ont toujours fait le contraire des autres. Ils ont surtout réussi au-delà de toute espérance avec leurs platines vinyles fonctionnant de manière simple, sans artifice, ni plateaux ultra-lourds !!!!

Le propriétaire des lieux , Monsieur Roy Gandi est un grand homme: merci d’avoir réalisé ces superbes platines qui font et feront dans le futur des heureux avec un rapport qualité prix hors norme !.

 

Rega Research Ltd. est un constructeur audio Britannique qui a été crée par deux acolytes, en 1973 .

Le nom de la société est constitué des deux première lettres de ses fondateurs (RElph & GAndy).

Voici une photo d’un des bâtiments de l’entreprise:

.

Et un résumé (partiel) des principales nouveautés classées par année :

  • 1975 : Rega Planar
  • 1983 : RB300 bras
  • 1990 : Elicit amplificateur stéréo
  • 1995 : Rega Planar 9, platine vinyle
  • 1997 : Planet CD
  • 2000 : Jupiter 2000 CD
  • 2002 : RB1000 bras
  • 2004 : Apollo CD
  • 2009 : Isis valve player CD
  • 2011 : Apollo CD R
  • 2013 : RP10 platine vinyle

Comme vous pouvez le constater, le lecteur CD qui nous intéresse aujourd’hui date de 2011.

.

.

.

II-PRÉSENTATION DU REGA APOLLO R.

 

Le Rega Applo R est un petit appareil qui n’est pas très lourd et tout en plastique.

Le mien a une particularité, il a un couvercle couleur argent et non noir (serait-ce une option ?). D’ailleurs le couvercle de forme à peu près triangulaire est très fragile: attention à son maniement !…

.

En ce qui concerne les puces DAC, il s’adit de Wolfson 8742 dernière génération, mais la marque Wolfson a été rachetée par la marque Cirrus Logic, dont les puces de conversion sont très réputées (CS-4396 notamment).

 

Au niveau des sorties, on trouve une “Line out” sur des classiques fiches RCA, et au niveau de l’entrée on trouve aussi une RCA pour le drive: ça c’est nettement moins bien qu’un connecteur BNC en raison de la bande passante des connecteurs RCA (trop limitée pour du digital…).

.

En ce qui concerne la mécanique, nous avons affaire à une SANYO de type linéaire. Personnellement, j’ai toujours eu une préférence pour les mécaniques PHILIPS de type galvanométrique.

.

Voici une photo de la face avant :

et une vue de la face arrière :

et enfin une vue de la mécanique Sanyo :

.

.

.

III-CONFIGURATION D’ÉCOUTE.

.

Comme toujours, notre protocole de test reste inchangé, avec la configuration que nous utilisons depuis fort longtemps.

Vous disposez ainsi d’une base stable de comparaison entre les différents appareils testés sur Threshold Lovers.

.
.
IV-ÉCOUTE.
.
.
L’écoute a été faite sur le Système de Référence 2, le Krell a été retiré.
.
C’est la troisième fois que j’écoute un lecteur CD Rega, les deux premières fois ce sont les Rega Isis Valve puis le Rega Apollo 35 Anniversaire qui étaient passés entre mes mains.
.
.
J’ai toujours eu des coups de cœur pour les platines vinyles de chez Rega.
.
Mais la plupart des constructeurs réputés pour leur matériel analogique ont toujours des difficultés à faire du matériel numérique d’un niveau de performance (musicale) équivalent.
Dans le cas de Rega, j’avoue qu’ils ont fait très fort, puisque leurs produits numériques sont eux aussi excellents…
.
Cependant, un point capital est l’influence de l’alimentation secteur sur le comportement (comprenez la performance musicale) de ce lecteur.
.
En effet, 2 conditions sont absolument indispensables pour obtenir une écoute musicale avec ce lecteur:
  • la PHASE secteur doit absolument être respectée
  • et le câble secteur doit impérativement être de très haute qualité
Attention si vous ne respectez pas ces deux conditions, le lecteur Rega fonctionnera comme un lecteur lambda de qualité quelconque: Threshold-Lovers vous aura prévenu !
.
Mais si ces deux conditions sont respectées,  alors le Rega sonne excellemment.
.
.
Côté esthétique, d’autres marques font largement mieux: l’affichage n’est pas le point fort de l’appareil: le rouge des LEDs n’est lisible qu’à 1 mètre ! Messieurs de chez REGA:  faites un effort sur vos futurs appareils…
..
.
Côté musicalité, on pourra bien sûr toujours reprocher des petits choses comme l’émotion qui n’est pas au top comparée aux DACs de référence, et un petit manque de définition mais tout ceci n’est vraiment pas rédhibitoire !.
..
.
Sinon tout est là: couleur, rapidité, matière, densité.
.
Je comprends mieux qu’il ait obtenu un “Diapason d’or” en 2012: cela me semble justifié.
.
Enfin la partie drive est aussi d’un très bon niveau, bravo.
.
.
.
V-CONCLUSION.
.
.
Pour une petit lecteur, ce Rega est vraiment dans l’air du temps. Même s’il a déjà un certain âge, il se comporte très bien sur un gros système.
.
J’ai été agréablement surpris par son rendu, sa rapidité et sa puissance sonore avec sa mécanique Sanyo.
.
C’est un lecteur qui peut être utilisé sans problème quel que soit le système et il battra des lecteurs plus chers à condition de respecter les deux conditions que j’ai signalées plus haut.
.

Points positifs:

  • performances musicales excellente si phase et cordon secteur compétition
  • Puce Wolfson correcte
  • prix correct
  • ne chauffe pas

.

Points négatifs:

  • pas d’USB
  • pas de BNC sur l’entrée SPDIF (uniquement un RCA)
  • tout plastique
  • mécanique Sanyo ?
  • affichage rouge nul, non visible au-delà d’un mètre max
  • couvercle très fragile et qui bouge (peu stable)

.

.
.
Article écrit par Florent – Novembre 2020