Mark Levinson ML-37

Le Diable s’habille en Noir…

.

.

I-INTRODUCTION.

.
Comme vous le savez si vous êtes un lecteur régulier de Threshold-Lovers, j’utilise depuis des années un drive KRELL; malheureusement celui-ci a un problème au niveau de la mécanique et il est vraisemblablement irréparable.

J’ai décidé de passer à une autre marque mythique: “Mark Levinson”.

.
Mythique elle l’était lors de la présence du big boss Mark LEVINSON et des ingénieurs John CURL ainsi que de l’ingénieur en chef Tom COLANGELO qui a apporté des circuits audios visionnaires à l’entreprise, ce dernier étant malheureusement décédé dans un tragique accident de voiture en 2007.

La marque actuellement est au commande d’un grand consortium Américain depuis 1995: HARMAN International Industries; ce consortium n’est hélas pas réputé pour maintenir l’excellence des marques rachetées…

 

Cette “belle époque” étant révolue, monsieur Mark Levinson ayant perdu le droit d’utiliser son nom pour des marques audio, il a fondé plusieurs sociétés dont RED ROSE MUSIC (ayant cessé son activité) et DANIEL HERTZ (créée en 2007).

L’appareil testé aujourd’hui a été fabriqué en 1997: ne vous en étonnez pas, car pour ce genre de produit, « ce sont souvent dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures », la plupart des audiophiles sérieux vous le confirmeront….

 

Ce n’est donc pas un drive récent et sa fabrication est postérieure à la période idéale.

 

Il est d’une beauté diabolique: tout en noir et en aluminium brossé.

Le caddy accueillant le CD est ultra fin et sa motorisation d’un silence troublant: probablement le plus silencieux au monde…

Il est beau avec son immense affichage rouge; j’aurais cependant préféré un rouge moins prononcé, mais il est existe une option pour éteindre l’affichage.

Les standards possibles pour les sorties sont tous présents, y compris la merveilleuse fibre optique au standard  ST: un exploit quasi introuvable de nos jours, mais qui constitue une preuve de plus que Mark Levinson était, à l’époque, une marque faisant sérieusement les choses !

Il faut dire que « le concurrent d’en face », j’ai nommé WADIA, faisait lui aussi les choses très sérieusement et qu’il fallait clairement s’aligner sur l’excellence…

La mécanique est une Philips CMD12Ind (“industrial” donc tout en métal).

Plus on l’utilise plus on a envie de l’utiliser, est-ce normal d’être attiré par une si belle mécanique ?.

.

.

II-.PRÉSENTATION DU MARK LEVINSON ML-37.

.

Comme signalé précédemment, c’est beau et fonctionnel.

Un petit reproche cependant relatif au “look and feel”: les touches blanches sont en plastique dur, et nous n’en sommes pas fan.

.

Voici une photo de la face avant :

et une vue de la face arrière :

et enfin une vue de l’intérieur :

La télécommande :

.

.

III-.CONFIGURATION D’ÉCOUTE.

.

Comme toujours, notre protocole de test reste inchangé, avec la configuration que nous utilisons depuis fort longtemps.

Vous disposez ainsi d’une base stable de comparaison entre les différents appareils testés sur Threshold Lovers.

.
.
IV-.ÉCOUTE.
.
.
L’écoute a été faite sur le Système de Référence 2, le Krell a été retiré.
Après les premières écoutes on constate que c’est un grand drive comme ceux que j’ai eu la chance d’utiliser ou de tester dans le passé.
Il doit y avoir au maximum 10 drives dans le monde avec une telle performance et plusieurs Mark Levinson en particulier, le ML-30 ainsi que le ML-390S (intégré).
Posséder un tel objet est jouissif, passez-nous l’expression: en plus de sa beauté il fonctionne à la perfection et génère un son divin.
Que dire de plus ? Si vous voulez le top du top en pas trop cher et efficace, alors prenez celui-ci !
Pour le son, il est dense, rapide très bien timbré avec du poids sur les notes des fins de notes sublimes et une profondeur et une image sonore fantastique.
Il est de plus très droit et juste en timbres avec une très belle définition même s’il existe du poids sur les notes.
Et bien j’arrête de dire autant de bien car il n’y a pas de défaut, ce qui est rare pour un appareil Hi-Fi.
Il est a signaler qu’il valait tout de même vers les 4000€ à sa sortie en 1997, ce qui correspondrait à environ 5.500 € actuels : pour un drive seul, cela représente un tarif conséquent !
Il a battu mon KRELL MD-10R fétiche depuis des années, avec moins de vivacité mais plus de sons analogiques et une ultra précision d’extraction du contenu assez incroyable, on entend tout sur le CD !
Attention : Il fonctionne beaucoup mieux sur le XLR versus les autres connexions.
Chapeau aux concepteurs !
.
.
V-.CONCLUSION.
.
.
La haute fidélité est quasiment passée aux oubliettes, plusieurs raison expliquent cela, dont notamment:
  • un nivellement de la qualité de restitution par le bas, depuis que les directeurs financiers imposent leur approche.  Dépenser x€ ou 10x€ conduit très souvent au même son de piètre qualité, sans âme….
  • une approche où l’esthétique de l’appareil passe avant sa conception technique: les résultats en termes de restitution musicale sont donc tout simplement affligeants de médiocrité
L’écoute de supports “physique” (tel que le CD) est devenue encore plus anecdotique en raison du ras de marée de la dématérialisation.
Par contre, les nostalgiques qui désirent avoir des produits de luxe, performants musicalement, beaux et bien fabriqués, absolument rien ne peut remplacer les grandes marques du passé.
Mark Levinson est évidemment l’une de ces marques.
Lors des comparaisons, il est fort possible que vous soyez surpris de leurs performances nettement supérieures aux modèles actuels.
Car comme nous l’avons déjà expliqué plusieurs fois, dans le passé, l’appareil était conçu par des ingénieurs et non par des financiers: lesquels sont les seuls à croire qu’ils savent tout mieux que les autres….
Les ingénieurs se donnaient à fond fabriquer un produit de référence, et démontrer que la marque était capable de produire ce qui pouvait se faire de mieux.
Aujourd’hui tous les coûts sont volontairement tirés vers le bas au-delà du raisonnable, et les conséquences principales sont:
  • qualité sonore au plus bas,
  • matériel non réparable dans la plupart des cas,
  • et bien sûr image des marque des fabricants irrémédiablement affectée: allez donc voir ce qu’est devenu “INFINITY“, le fabricant connu pour avoir créé les exceptionnelles IRS-Beta
En conclusion, un ML-37 sera toujours un produit sensationnel !!.
Allez l’écouter chez un ami et vous comprendrez…
.

Points positifs:

  • très belle fabrication comme on n’en fait plus depuis très longtemps
  • caddy ultra fin et silencieux en métal
  • mécanique CDM12 Ind
  • ultra précis et juste en sons
  • sortie optique ST !

.

Points négatifs:

  • plastique pour les boutons
  • uniquement en XLR
  • affichage énorme et rouge fatiguant (mais possibilité de le couper)
  • bruit “klong” lorsque le caddy est vide (en fermeture)
  • prix actuel encore élevé vers les 2000€… mais justifié.

.

.
.
Article écrit par Florent – Décembre 2020