LAMM 1.2 reference

AMPLIFICATEUR  LAMM 1.2 REFERENCE

La beauté du diable

 

I-INTRODUCTION.

 

Qui n’a pas rêvé d’écouter du matériel haut de gamme ?

Lorsque vous atteignez les sommets il est difficile de faire mieux, mais encore faut-il avoir la chance de faire des comparaisons de ces matériels hors norme.

Vladimir LAMM est de ceux qui pont osé faire du très haut de gamme très rapidement.

Ce Monsieur d’origine Russe a crée sa société et fabrique ses modèles aux USA. Voici le lien vers son site Web : https://lammindustries.com/

Les tarifs sont biens sûr élitistes mais seul le résultat compte.

 

Dans le passé j’ai eu la chance d’écouter du BOULDER, LAMM, MBL et SOOLUTION et aussi du FM ACOUSTICS !. Soit les plus grands en taille et prix.

 

J’ai eu chez moi en prêt il y a longtemps des LAMM 2.2, soit exactement le même produit que celui testé ici, mais avec une puissance de 220W. Ces blocs ne m’avaient pas fait forte impression, et en discutant avec des possesseurs américains, nous étions arrivés à la même conclusion: peu d’intérêt pour le prix… une telle opinion peut ne pas faire plaisir, mais nous nous devons de rester transparents envers nos lecteurs…

 

Les blocs 1.2 testés aujourd’hui sont annoncés pour 110W sous 8 ohms, 220 W sous  4 ohms et 400W sous 2 ohms. Le constructeur annonce même 600W sous 1 ohms,  ce qui laisse présager une alimentation surdimensionnée, tout comme son poids de 31 kg.

 

C’est donc avec une certaine émotion que je retrouve ces blocs toujours aussi beaux à regarder.

J’espérais cette fois arriver au nirvana, sinon je savais déjà que ma déception serait immense !.

 

 

 

II-PRÉSENTATION DES LAMM 1.2 REFERENCE.

 

Ce sont des monoblocs avec ailettes de refroidissements sur le coté, type Mark Levinson.

 

A l’arrière, un switch permet de changer l’impédance des enceintes, avec les positions suivantes: 1-6 ohms, ou 8-16 ohms.

Après plusieurs essais sur mes Apogee DIVA, la position haute génère moins de dissipation thermique, à l’inverse de la position basse où les blocs monos deviennent chauds mais offrent un punch et une rapidité légèrement augmentés.

Ces blocs monos fonctionnent dans un silence absolu,  car leur refroidissement est entièrement passif: il n’y a pas de ventilateur.

 

 

A l’intérieur, ces amplificateurs sont construits comme des amplificateurs hybrides, et utilisent un tube de type 6922. Le tube d’origine étant une Electro-Harmonix, il est préférable de le changer rapidement !.

Ce tube 6922 drive 6 paires de transistors MOSFET de puissance en sortie…

Voici la face avant   :
Et la face arrière   :
Intérieur :
.
Ces photos n’appellent pas vraiment de commentaires particuliers: nos lecteurs intéressés par ce genre d’appareil d’exception étant à même de comprendre pas eux-même à quoi servent les différents interrupteurs: c’est habituel sur ce genre d’appareil.
.
.
Les spécifications techniques constructeurs sont données ci-dessous:
.
.
Spécifications techniques :
.
Monoblocs Hybrides avec un étage d’entrée à semi-conducteurs, un étage de commande à tubes, un étage de sortie à transistors MOSFET, une protection complète contre les courts-circuits et des réglages de polarisation haute et basse impédance.
Tube complémentaire: un 6922 par bloc.

Entrées:
  • symétriques sur XLR avec la broche 2 câblée à chaud;
  • 2 connecteurs RCA asymétriques en parallèle avec les broches 2 et 3 du connecteur XLR; Déclencheur 12V.

Sorties:

  • 2 ensembles en laiton, bornes de connexion plaquées or.


Puissance de sortie nominale, réglage haute impédance (puissance sinusoïdale continue minimale, 20Hz-20kHz)

  • 110W dans 8 ohms (20.4dBW) à <0.3% THD,
  • 220W en 4 ohms (20.4dBW) à <0.5% THD,
  • 400W dans 2 ohms (20dBW) à <1% THD,
  • 600W en 1 ohm (18,75dBW).


Puissance de sortie nominale, basse impédance (puissance minimale en onde sinusoïdale continue, 20Hz-20kHz):

  • 110 W dans 4 ohms (17,4 dBW) à <0,5% THD,
  • 220W en 2 ohms (17.4dBW) à <1% THD,
  • 400W dans 1 ohm (17dBW).


Réponses en fréquence:

  • 4Hz – 155kHz, + 0 / –3dB (réglage haute impédance de 110 W à 8 ohms à la tension réseau nominale);
  • 4Hz – 155kHz, + 0 / –3dB (réglage de la basse impédance à 110W dans 4 ohms à la tension secteur nominale).


Gain de tension:

  • 39 ± 2% ou 31,8 dB ± 0,2 dB. Signal / bruit (réf. 29.7V efficace en 8 ohms [110 W],
  • 22Hz – 22kHz): typiquement 89 dB, typiquement pondéré A à 96 dB.


Sensibilité d’entrée:

  • 761mV RMS ± 2% pour 110 W à 8 ohms (réglage haute impédance);
  • 538mV RMS ± 2% pour 220W sur 2 ohms (réglage basse impédance).


Impédance d’entrée:

  • 41k ohms shuntés par 470pF.


Impédance de sortie (20 Hz à 20 kHz):

  •  typiquement 0,082 ohm, + 0,007 / –0,002 ohm.

Consommation électrique:

  •  En règle générale, 330 W à la puissance nominale de 8 (4) ohms (fonctionnement de classe A) et au repos.

Dimensions:

  •  432 mm (17 “) sur 210 mm (H) sur 8,25” (D). 495 mm (19,5 “). Ajoutez D (714 mm) pour les poignées avant et arrière.
Poids:
  •  68,5 lb (31 kg) net, 94 lb (42,7 kg) d’expédition.
.
.
.

III-CONFIGURATION D’ÉCOUTE.

 

Comme toujours, notre protocole de test reste le même, avec la configuration que nous utilisons depuis fort longtemps.

Vous disposez ainsi d’une base stable de comparaison entre les différents appareils testés sur Threshold Lovers.

.
.
.
IV-ÉCOUTE.
.
.
.
.L’écoute a été faite sur le Système de Référence 2.
.
Ayant déjà une expérience avec les LAMM, j’ai décidé de trouver cette fois le pourquoi de la prestation moyenne des précédents 2.2.
Nous avons commencé avec les tubes d’origine, des Electron-Harmonix.
C’est sympathique au point de vue son, mais franchement j’attendais BEAUCOUP mieux ! Décidément …
.
.
Après 1/2 heure STOP. On change de tube et on prend dans une boîte des ULTRON (rebadgées).
C’est mieux, mais encore une fois rien d’exceptionnel.
Après 1/2 heure STOP de nouveau. On passe sur des Amperex Buggle Boy …
Et là, Oh MIRACLE. Les deux amplificateurs génèrent une musicalité MAGIQUE.
.
Tout y est:
.
Profondeur, rapidité, timbres, puissance infinie, du poids sur les notes, un silence parfait …
Je suis donc extrêmement mécontent car évidement le constructeur ne peut pas mettre des tubes NOS sur ces réalisations, (quoi que, vu le prix de vente…………..) mais mettre des tubes qui abaissent la performance audio dans de telles proportions, c’est carrément absurde.
.
D’un son « bien sans plus » à un son FANTASTIQUE avec les bonnes références 6922, il n’y a pas un gouffre mais un abime.
.
Je confirme donc que précédemment avec les 2.2 de 220W, j’avais probablement dû avoir la même problématique, tubes d’origine = poubelle !.
.
Ce qui prouve que les essais et surtout les essayeurs doivent avoir un peu de “bouteille,” et surtout être curieux pour effectuer les changements de tubes qui vont bien.
.
Si nous étions restés avec les EH6922, la conclusion aurait été “BOF”.
.
Maintenant avec les bons tubes nous sommes aux anges !.
.
.
.

V-CONCLUSION.

.

.

Heureusement que nous avons trouvé le déclic miracle en changeant les tubes sur nos blocs de référence, sinon les conclusions auraient été catastrophiques…

Je dois avouer qu’avec les bonnes 6922, les LAMM sont des amplificateurs audio remarquables et désirables.

Bien sur le prix est exorbitant, alors foncez pour trouver une paire d’occasion et SURTOUT mettez des Amperex Buggle Boy !.

.

.

Points positifs:

  • fabrication
  • composants de qualité
  • rapidité
  • puissance sans fin
  • son extraordinaire avec 6922 Amperex Buggle Boy

.

Points négatifs:

  • prix
  • tube 6922 d’origine indigne de la qualité de cet amplificateur

 

Article écrit par Florent – Aout 2018