Resolution Audio Cantata 3.0

RESOLUTION AUDIO CANTATA 3.0
Un air de dCS

 

 

I-INTRODUCTION.

 

Resolution Audio n’est pas pour moi une marque inconnue.
J’ai eu l’opportunité d’avoir pendant plusieurs jours un lecteur Resolution Audio Opus 21 qui était l’ancienne génération de lecteur intégré en deux boîtiers.

 

Celui-ci, bien que rare en France, était déjà d’un haut niveau par rapport à ses concurrents du moment. Il avait un sens inné du rythme et un son très analogique.

 

Ses concepteurs étant des adorateurs de musique vraie ont donc depuis maintenant deux décennies mis au point des produits originaux, fiables et techniquement à la pointe de ce que doit être un lecteur intégré actuel.

 

Les deux protagonistes qui sont aux commandes de Resolution Audio ne sont pas des inconnus.

 

Le premier Jeff KALT est le patron sortant du MIT avec un diplôme en électronique et le second Steve HUNTLEY a travaillé pour Audio Research, California Audio Labs, Wadia, et possède sa propre entreprise Great Northern Sound Co.

 

 

Jeff KALT  et Steve HUNTLEY:

 

Ils ont leur entreprise commune en Californie: www.resolutionaudio.com

J’ai eu aussi l’opportunité d’écouter le Resolution Audio Cantata 2.0 qui est la version d’avant haut de gamme.
Celle-ci a été essayé d’ailleurs dans nos articles.

Pour cet essai j’ai eu la chance d’avoir les deux protagonistes ensemble ver 2.0 contre 3.0.

 

 

 

II-MEDIA SERVEUR  RESOLUTION AUDIO CANTATA 3.0

 

D’un look avant-gardiste et d’une lisibilité exemplaire, le CANTATA 3.0 surprend.

La partie haute est en aluminium, comporte un joli dessin, mais ce dessin a une utilité: il sert à la dissipation de la chaleur (bravo).

 

Les LEDs blanches de l’afficheur s’illuminent et l’on peut les voir à 20 mètres ou même davantage.

 

Plus de caddy mais un « slot-in » pour y insérer les CD.

 

Voici d’ailleurs le drive :

Seule ombre au tableau: la télécommande est un peu bizarre au niveau des touches et de son utilisation.

 

Un préampli était aussi à disposition: référez-vous à l’essai précédent, à la fois sur ce point et aussi sur la partie USB (nous n’avons noté aucun changement de son à ce niveau).

 

Cette version 3.0  été complétement remaniée à l’intérieur, carte principale plus DAC R/2R mais cette fois-ci impossible de connaître le constructeur ou la référence, le constructeur se contente seulement de mettre qu’il est utilisé dans l’aéronautique et dans le chirurgical pour sa grande précision !!

 

Mais en cherchant bien au Japon, j’ai trouvé cette information : « Analog Devices Inc. AD5791 ». Pour information, c’est aussi un R/2R.

Au démarrage, il affiche maintenant « Cantata 3.0 » en blanc.
Face avant avec affichage à mini-leds blanches: aucun changement avec la version 2.0.  Boutons et télécommande identiques aussi.

 

Face arrière: Ultra complète avec connectique USB, réseau Ethernet, RCA, XLR: ici changement total, emplacement différent dû aux cartes modifiées.

Vue intérieure version 2.0 :
Vue intérieure version 3.0 :
Télécommande: Identique à la 2.0

III-CONFIGURATION D’ECOUTE.

 

Comme toujours, le protocole est le même. avec la même configuration que nous utilisons depuis fort longtemps afin que vous ayez une base durable de comparaison entre les différents DAC testés sur Threshold Lovers.

 

 

IV-ECOUTE.

Le lecteur intégré Resolution Audio 2.0 a donc remplacé le drive Krell MD10-R et le DAC Theta Gen V-a pour cet essai, puis le Resolution Audio 3.0 a pris la place du 2.0

 

Ici la phase secteur est PRIMORDIALE. En phase inversée, les deux lecteurs sont bons mais dès que c’est en phase, nous entrons dans un autre monde !

Le Cantata 2.0 avec les 1704K R/2R est déjà très bon: Timbres, rapidité, nuances, profondeur … mais il manque quelque chose que les audiophiles veulent, ceci s’appelle « la magie »…

Pourquoi ? parce qu’au concert, on arrive à cette magie qui fait hérisser les poils sur sont corps.

Dans les très grands DACs, seuls trois ou quatre arrivent à un tel niveau. J’ai eu la chance d’écouter le dCS Audio Vivaldi et là la magie est présente !!

Donc je considère que la 2.0 est une bonne introduction dans le monde des DAC de haut niveau mais pas plus.

 

Le Cantata 3.0 avec le AD 5791 R/2R est lui hors-norme: enfin un DAC qui arrive au niveau des dCS, mais avec un prix divisé par 2,7 !!

 

Nous avons bien entendu utilisé les mêmes CD et le delta entre la version 2.0 et 3.0 est totalement justifiée.

Fluidité, présence, beauté des sons au pinacle … que dire de plus.

 

 

 

V-CONCLUSION.

 

Enfin un lecteur actuel qui rivalise avec les dCS et leurs armadas, tout comme les Esoteric haut de gamme.

 

Remis au goût du jour par ses concepteurs, celui-ci est bien plus performant.

Sa précision est diabolique ainsi que son recul du bruit de fond.

On croit écouter « un autre CD » si l’écoute a lieu juste après avoir écouté le même CD sur la version 2.0….

 

Points positifs:

 

  • précision
  • recul du bruit de fond
  • esthétique utile pour le refroidissement
  • prêt pour le dématérialiser
  • qualité perçue
  • sons, fluidité, présence

 

 

Points négatifs:

 

 

  • USB moins performant que le RCA : une situation qui se produit hélas dans l’immense majorité des cas…
  • pré-ampli moyen par rapport aux autres références que nous utilisons
  • télécommande à l’utilisation peu intuitive
  • prix élevé pour un intégré: 10.000€

 

 

Article écrit par Florent – Octobre 2018.