UN  JAPONAIS  MAGIQUE

 
 

I-INTRODUCTION.

 

Les constructeurs Japonais sont  des phénomènes, soit ils sont dans le « mass média » comme SONY, soit dans un marché de niche ou de très petite série comme SHINDO, STAX, YAMAMOTO.


Ils ont toujours une approche particulière, une idée géniale simple et efficace.


Fabricant japonais fondé en 1973, FOSTEX compte aujourd’hui plus de 20 000 employés dans le monde.

Acteur majeur de l’industrie musicale, la marque est très présente dans les studios d’enregistrement, auxquels elle propose des enregistreurs numériques multi-pistes abordables et de haute qualité, ainsi que des enceintes de monitoring à l’excellente réputation.

Fostex a également contribué à l’écriture de belles pages de la Hi-Fi en fabricant des haut-parleurs large-bande d’exception.

La célèbre gamme Sigma, avec les haut-parleurs FE103, FE108, FE168 et FE208 Sigma, logés dans des enceintes à pavillons fait le bonheur des audiophiles depuis 30 ans.


Il produit des millions de haut parleurs en particulier pour Apple en tant que OEM. Il est possible qu’une personne sur 10 sur terre possède un Fostex chez lui avec l’essor des téléphones portables et tablettes.

 

La gamme actuelle est assez étendue.


Pour les DAC, il en existe 5:

  • un portable à tube HP-V1,
  • un bas de gamme HP-P1,
  • un petit nouveau le HP-A3,
  • un milieu de gamme le HP-A4
  • et le haut de gamme le HP A8C

 

Nous allons faire l’essai de celui qui nous parait le plus intéressant de la gamme, c’est-à-dire le FOSTEX HP A8C.

 

 

II-DAC FOSTEX HP A8C.

 

Celui-ci est assez récent: il comporte une partie préamplificatrice ainsi qu’un ampli casque et un DAC 32bits.


Sa puce de conversion est le désormais célèbre AKM 4399 32 bits.

La face avant est simple en plexiglas noir et plutôt belle à nos yeux:
Power à gauche, commutateur pour l’arrière, deux sorties casque et un bouton pour la sélection des sources plus programmation et enfin le bouton de volume numérique.

 
 


Et voici la face arrière:
La carte SD était utile avec les précédentes versions de Firmware, plus maintenant

 

 

La connectique est complète, manque les sorties XLR seulement. Nous regrettons évidemment la présence de connecteurs optiques au standard TOSLINK, nettement moins bons que ceux au standard ST, hélas disponibles de nos jours uniquement sur les modèles les plus coûteux… et encore le nivellement par le bas est dramatique !


Belle finition noire et le poids est conséquent presque 4 kg avec une grosse alimentation.

 

 

III-CONFIGURATION D’ECOUTE.

 

Comme toujours, le protocole est le même. avec la même configuration que nous utilisons depuis fort longtemps afin que vous ayez une base durable de comparaison entre les différents DAC testés sur Threshold Lovers.


Le DAC DIY a été remplacé par les FOSTEX sur l’entrée SPDIF:

 
 

Ensuite nous avons utilisé la configuration dématérialisée pour faire des essais en 24 bits 96 bits, 192 et DSD:

 

 

 

 

IV-ECOUTE.

 

Dans un premier temps, installer la dernière version du firmware.

Ensuite pour le DSD ne pas mettre de SD à l’arrière ce n’est pas pratique par contre prendre la version proposée par Fostex de son player gratuit (récupération sur le site Fostex ) et hop le DSD en natif sans se déplacer et mettre les morceaux de musique sur la SD.

 

 

Le rodage a été un peu long que d’habitude: plus de 300 heures.

 

A la première écoute, pas d’impression particulière, neutralité, respect des transitoires, beaux timbres.

C’est seulement avec une écoute prolongée que l’on commence à apprécier ce DAC qui devient une drogue tant la différenciation des timbres est magique. On a toujours envie de taper du pied “foot taping” comme aime le répéter les américains …

Plus on met de morceaux musicaux, plus c’est évident.


Si vous aimez les casques, l’association avec son TH900 est aussi magique.


Trop de félicitations pour ce DAC, je ne pense pas.

C’est en le comparant avec ses concurrents qui sont souvent plus chers que l’on comprend vite ce qu’est la musique avec émotions et frissons.

 

 


V CONCLUSION:



C’est seulement la deuxième fois que nous sommes en présence d’un DAC de haute volée et ce malgré le prix.

Le dernier coup de cœur venant du Nuforce HDP. Les autres étant des références absolues en DAC très haut de gamme mais à un prix indécent ( Wadia 9, Counterpoint DA-10 modifié, etc).


Ici le prix est dans la grande majorité des DAC actuels moyen de gamme mais avec des prestations “hors norme”. 

S’il existe une comparaison il sera forcement dans les 3 premiers. C’est rare.


La différenciation des timbres tien du miracle … un grand BRAVO.


La sortie casque est aussi exemplaire.


Si vous désirez avoir un combo de compétition alors le casque du constructeur TH900, c’est l’association de rêve. Ce que nous avons !.


Il est notre nouveau DAC de référence.

 



Points positifs:

 

  • excellent bouton de volume numérique par pas de  0.5 dB (programmable).
  • timbres sublimes
  • transitoires comme en concert
  • préamplificateur inclus 
  • sortie casque excellente
  • prix bien positionné 1.650€
  • pour avoir mieux c’est 10 000€ !

 

 

Points négatifs:

 

  • préférence pour le 1X, les autres fonctions inutiles
  • version du firmware 3.02 indispensable
  • SD à l’arrière inutile car le player Fostex est direct.(avec le bon firmware)
  • sortie casque ne marche pas avec tous les casques en particulier le Sennheiser HD800
  • les connecteurs optiques sont au standard TOSLINK alors que seul le standard ST est réellement sérieux: honte aux marques qui se prétendent Hi-Fi et qui utilisent le Toslink….

 

 

 

 
Article écrit par Florent et Nounours – Juillet 2014.