Burson Conductor

UN AUSTRALIEN DANS LE CIRCUIT
BURSON CONDUCTOR

 

I-INTRODUCTION.

 

Les constructeurs Australiens sont rares, au firmament desquels nous pouvons citer METAXAS avec une approche totalement haut de gamme dans les années 1985 !.


Depuis lors, peu de produits venant de ce continent sont arrivés jusqu’à nos magasins et nos oreilles.

Et le dématérialisé devenant de plus en plus présent et incontournable, les constructeurs audio se disent tous(ou presque) qu’il serait bon de proposer un DAC offrant aussi un préampli avec sortie casque intégrée…

 

Aujourd’hui, le DAC que nous testons est fabriqué par BURSON AUDIO.

 

La gamme s’est fortement étoffée au cours du temps puisque trois appareils à la fabrication remarquable sont désormais disponibles: le Soloist, le Soloist SE et enfin le Conductor

 


Nous allons faire l’essai de celui qui nous parait le plus intéressant de la gamme, c’est-à-dire le Conductor.

 

 

 

II-DAC BURSON CONDUCTOR.

 

Celui-ci est assez récent: il comporte une partie préamplificatrice ainsi qu’un ampli casque et un DAC 32bits. Sa puce de conversion est le désormais célèbre ESS Sabre 32 bits.

 

La fabrication est superbe faisant largement appel à un aluminium de toute beauté. Les fonctionnalités sont simples, de beaux boutons sont présents pour sélection de la source et ce DAC permet également de s’adapter aux impédances des casques en offrant trois choix.

Autre élément remarquable: la présence d’un atténuateur au lieu du classique (et non moins regrettable sur un appareil audio !) potentiomètre: ceci est suffisamment rare pour être mis en évidence.

 

Voici ci-dessous une photo de l’atténuateur en question:

 


La face avant est simple (trop ?) et plutôt belle à nos yeux:

 

Et voici la face arrière:

 

 

La connectique est complète, bien que les entrées et sorties XLR manquent à l’appel, ce qui reste excusable sur un appareil de ce prix pourvu que les performances musicales soient à la hauteur.

 

L’intérieur du BURSON est exemplairement « propre », un peu à la manière d’un SPECTRAL: bravo pour la fabrication….

 

 

 

 

 

III-CONFIGURATION D’ECOUTE.

 

Comme toujours, le protocole est le même. avec la même configuration que nous utilisons depuis fort longtemps afin que vous ayez une base durable de comparaison entre les différents DAC testés sur Threshold Lovers.

 

 

 

 

 

IV-ECOUTE.

 

Nous restons encore et toujours surpris par les commentaires un peu trop élogieux des revues mises à disposition du grand public dans le domaine audio. Ce BURSON est en effet souvent présenté comme l’archétype du « super produit à un prix correct » puisqu’il est vendu autour de 1.700€.


Personnellement, et après de nombreuses écoutes au casque Sony MDR CD3000 avec mes “oreilles”, mon avis n’est pas aussi élogieux que cela: je dirais qu’il a la même présentation musicale que l’ ANTELOPE Gold et l’ EXIMUS DP-1.


Comme ma préférence se dirige vers un grave tendu, du poids sur les notes, une émotion marquée et une grande rapidité, ici encore une fois point de critères de ce type et je reste sur ma faim, avec un bon produit certes, mais qui « ne me transporte pas vers le Nirvana »…


L’écoute est fluide, belle, racée, toujours très analogique et jamais de notes qui agacent les oreilles. Il a un spectre audio très linéaire.

 

Ce BURSON est un très beau produit, de surcroît nettement mieux positionné en prix que la plupart de ses concurrents car ses performances musicales sont quasi identiques, mais encore une fois,  je ne peux me montrer aussi enthousiasmé que beaucoup de revues ou de sites audiophiles…

 

La preuve ou le « problème » vient du fait qu’il n’a pas battu le petit Nuforce HDP dans ma configuration, alors que ce dernier est beaucoup moins coûteux !.
Il ne rejoindra donc pas mon équipement, bien qu’il s’agisse d’un très bon produit.

 

 

 

V CONCLUSION



Enfin un produit australien ! depuis METAXAS, nous désespérions de voir ce grand continent nous proposer des appareils qui sortent de l’ordinaire….

Ce BURSON satisfera ceux qui aiment un son relax et il ne faut surtout pas perdre de vue qu’il s’agit d’un excellent concurrent sur le marché mondial, beaucoup moins coûteux que certains qui ne font guère mieux, à la finition superbe et à la connectivité correcte.

 

Points positifs:

 

  • excellent bouton de volume (il s’agit d’un atténuateur, principe qui devrait être adopté par tous les fabricants audio sérieux…)
  • excellente définition
  • trois réglages pour l’impédance du casque
  • préamplificateur inclus en plus
  • belle fabrication
  • très fluide
  • prix bien positionné (1.700€)

 

Points négatifs:

 

  • rien de rédhibitoire

 

 
Article écrit par Florent et Nounours – Mars 2013.