Jadis JP 80 MC

PREAMPLI  JADIS JP80MC
L’irremplaçable magicien


Pendant des années et surtout suite à l’avènement du numérique avec des lecteurs incorporant un préampli digital qui permet une liaison directe avec les amplificateurs, j’ai considéré que le préamplificateur devenait inutile.


En ayant fait des essais avec un préamplificateur passif de haute volée (CELLO) chez un ami, puis tout de suite après avec un AUDIO RESEARCH SP4 à transistors, j’ai vraiment pris conscience du delta qui existe avec ou sans.

 


Conclusion première : un préamplificateur est INDISPENSABLE.

 

Quelle que soit la théorie selon laquelle un préamplificateur ne préamplifie plus rien.

De ce fait, je me suis mis à la recherche d’un joyau de l’électronique à transistors ou à tubes.

 

J’ai eu précédemment un PERREAUX SM3 en classe A, puis un JADIS JP30MM.

 

Après avoir lu de multiples articles, je me suis décidé pour un Jadis JP80MC car j’avais besoin d’utiliser un entrée phono MM ou MC.


Les premiers tests avec la configuration de base ne furent pas très probants. Un préamplificateur utilise son plein potentiel uniquement avec des lecteurs de “course” devant. Et seulement à ce moment là survient la magie.

 

 

Système utilisé pour le test :

 

  • Wadia 850 ou Couterpoint DA-11 et DA-10 nouvelle version (convertisseur Crystal de course)
  • Jadis JP 80 MC
  • Threshold SA/3.9e
  • Apogee DIVA
  • Câbles argent Siltech (modulation 4-80S et HP LS2-090).

 

L’intérieur du préampli proprement dit:

 

Le préampli vu de dessus:

 

Vue du boîtier d’alimentation:

 

 

La société Jadis à été crée dans les années 80 par deux passionnés de musique.
Ils avaient faits des amplificateurs pour leur entourage. Leur première grande réalisation fut le JA80 (blocs mono de 60W en classe A) puis le JP80.


Le JP80MC est la Nième évolution de ce préamplificateur. Certains modèles ne sont pas câblés en l’air comme celui-ci, d’autres n’ont pas de MM ni de MC pour une platine.


Il est comme tous les grands préamplificateurs en deux parties. L’une pour l’alimentation, l’autre pour la modulation (ligne + MM + MC). Un immense cordon ombilical relie les deux modules.

 

 

Fabrication :

Elle est somptueuse, face dorée en chrome chirurgical, vis Allen, composants de premier ordre pour les potentiomètres avec résistances appairées, câblage en l’air.

 

 

Utilisation :


Ce préamplificateur comporte deux boutons de volume et pas de balance, car la balance dénature toujours le signal.

Il ne comporte pas de télécommande.

Il ne chauffe pas trop, bien qu’ayant des tubes pour l’alimentation ainsi que les étages ligne et MM/MC.

 

 

Ecoute :


Il fait partie des grands préamplificateurs, sa magie vient de la continuité des notes qui s’entendent jusqu’à l’infini. De son caractère qui peut être modifié grâce au changement des lampes ligne (12AX7). Il ne cesse de surprendre par son punch, la beauté des sons, son filé dans l’aigu, en fait il a la classe tout court.

Mais attention, n’oubliez pas qu’il faut avoir une source tout aussi divine sinon vous ferez comme beaucoup d’individus en disant que vous allez le revendre parce qu’il n’est pas à la hauteur.

Ce préampli a été modifié avec du câble Neotech interne avec des tubes de “compétition NOS”. Il est maintenant comme un Anniversary mais encore plus performant du aux éléments évoqués plus haut.

Il n’a jamais été battu par un autre préamplificateur.

 

 

Les “plus”:

 

  • Très stable et sans bruit
  • Son magique et modifiable à souhait avec des tubes 12AX7 différents
  • Belle fabrication
  • Volume avec résistance appairées

 

Les “moins”:

 

  • Composants internes bas de gamme
  • Pas de télécommande (normalement inutile)
  • Prix exorbitant
  • Volumineux

 

Florent et moi avons jugé que ce préampli méritait la plus haute récompense du site, à savoir le “5 étoiles – State of the Art”, car sa musicalité est exceptionnelle.

Il a un côté envoutant, charmeur, dont il est difficile de dire s’il est totalement vrai ou légèrement artificiel, mais qui le peut ? il nous est apparu légèrement moins défini que le T2-version upgradée, légèrement plus agréables sur les voix féminines, mais l’écoute fut brève et  sera sans doute complétée ultérieurement.

 

Quoiqu’il en soit, ce préamplificateur a indubitablement un côté magique.

Article écrit par Florent (“provence13”).